Half-Dreaming

Il est tard. Je cherche mon autre chez-moi, et je prends un chemin que je ne connais pas:
Un petit sentier qui longe les usines et la ville entre-coupant par la forêt.
Je commence à peine à entrevoir la nature, lorsque tout d’un coup, la nuit tombe.

Je suis plongée dans un monde de silence, pourtant je n’ai pas peur. Je m’endors quelques minutes, tout au plus, et quand je me réveille, Le soleil est là et la forêt brille d’une lumière éclatante.

Je reconnais cette forêt. Ce n’est pas une forêt ordinaire, c’est une forêt de souvenirs.
Mes souvenirs. Cette rivière blanche et sonore, mon adolescence.
Ces grands arbres, les hommes que j’ai aimés. Ces oiseaux qui volent, au loin, mon père disparu.

Mes souvenirs ne sont plus des souvenirs.
Ils sont là, vivants, près de moi, ils dansent et m’enlacent, chantent et me sourient.

Je regarde mes mains. Je caresse mon visage, et j’ai 20 ans.
Et j’aime comme je n’ai jamais aimé.

M83, Echoes of Mine

[Click on the pictures to enlarge them].

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s